Airbnb relance le débat sur l’optimisation fiscale

La question des impôts payés par la société californienne remet sur la table l’optimisation fiscale des grandes sociétés ayant des activités en France.

Autant d’impôts qu’une PME

En effet, Airbnb a payé 92 944 euros d’impôts en France en 2016, ce qui est totalement anormal d’après des responsables politiques français et européens.

Si cette start-up n’a jamais donné le montant de son chiffre d’affaires en France selon Jerome Rubinstein, ses impôts restent tout de même faible lorsque l’on sait que l’hexagone est le deuxième marché de la société, juste derrière les États-Unis.

Jerome Rubinstein

Airbnb en pleine croissance

D’autant plus que le directeur général d’Airbnb France a annoncé que la croissance était rapide. Si l’on reprend ses chiffres, le 1er trimestre de cette année, Airbnb a augmenté ses réservation de 50%, ce qui fait suite à une hausse de 60% pour l’année dernière ! Au final, pour 2016, ce n’est pas moins de 10 millions de Français qui ont effectué ses réservations via ce site !

Mais sans déclaration en France

En effet, d’après le journal le Parisien, la plateforme de locations saisonnières n’a déclaré qu’environ 5 millions d’euros de CA pour la France.

Jerome Rubinstein

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques a déclaré « Ce n’est pas normal, c’est choquant », et a ensuite renouvelé sa volonté de faire en sorte « que quand vous travaillez en France – c’est le cas d’Airbnb – vous payez vos impôts en France avec le taux français ».